Home / Société / Théâtre Cervantes de Tanger: Enfin un accord entre le Maroc et l’Espagne?

Théâtre Cervantes de Tanger: Enfin un accord entre le Maroc et l’Espagne?

Parmi les nombreux joyaux architecturaux et culturels que recèle le Maroc, le théâtre Cervantes de Tanger. Un monument qui malgré son importance meurt à petit feu dans l’indifférence quasi générale.

L’avenir du théâtre Cervantes devrait bientôt être scellé. Après des années de négociations, le Maroc et l’Espagne sont parvenus à un accord. Sa signature est toutefois paralysée par des procédures bureaucratiques et administratives.

L’accord concernant la cession du mythique théâtre Cervantes à Tanger pourrait être bientôt bouclé. En effet, dans une réponse à un député espagnol, l’ancien gouvernement espagnol dirigé par le Parti Populaire (PP) avait affirmé qu’il existe bel et bien «un accord général avec les autorités marocaines sur les termes du protocole entre l’Espagne et le royaume du Maroc pour la cession du Grand théâtre Cervantes de Tanger», rapporte le site Periodistas. 

Cependant, cette cession doit encore faire l’objet d’un vote parlementaire, qui donnera le feu vert pour la signature d’un protocole entre le Maroc et l’Espagne, qui en ait propriétaire depuis 1928. Si aucune décision n’a été rendue, c’est parce que certains désaccords subsistent entre les deux pays. 

En effet, des frictions sont apparues concernant le rôle futur du théâtre une fois cédé au royaume, et au sujet de la commission mixte qui se chargera de la programmation. Si le Maroc a finalement accepté d’en faire un centre culturel pour la promotion de la culture espagnole ainsi que marocaine, la commission mixte n’a toujours pas été mise en place et sa validité temporelle est toujours discutée, précise la même source.

Depuis sa fermeture, le Maroc et l’Espagne continuent le dialogue sur les termes d’un plan de sauvegarde de l’endroit sans pour autant se mettre d’accord. 

Classé patrimoine national depuis 2007, sa survie dépend aujourd’hui de travaux évalués par l’Espagne à 5 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *