Home / Actualité / Temps de révolution au Conseil Régional de Tourisme: Mustapha Boucetta a bien tenu sa parole

Temps de révolution au Conseil Régional de Tourisme: Mustapha Boucetta a bien tenu sa parole

« La Bourse de tourisme de Tanger est une pure fierté ». C’est par ces mots que Lamiae Boutaleb, secrétaire d’Etat chargée du tourisme, a résumé l’exploit de cette première édition de ce grand événement. Elle a tout dit!

Lors de l’assemblée générale élective du CRT-TTA, Mustapha Boucetta, qui a été réélu pour assumer pour une dernière fois le  mandat comme président de ce conseil, avait promis une grande révolution concernant sa gestion. Et il a bien tenu sa promesse. Jadis, dépourvu de fonds pour pouvoir réagir convenablement, le CRT Tanger-Tétouan-Al Hoceima, s’est rattrapé dans le temps depuis que son compte bancaire est passé à l’actif grâce au budget versé par le conseil régional. 

Et c’est l’occasion saisie par Mustapha Boucetta  pour passer à l’action… Et tenir sa promesse !

L’organisation de la première édition de la bourse de tourisme, événement célébré vendredi et samedi derniers au Palais Moulay Hfid, traduit la volonté de ce professionnel et de son équipe de passer à la vitesse supérieure. Elle a également mis fin à certaines impressions négatives, voire des préjugés (prêt à porter) qu’une catégorie de ‘professionnels’ du secteur en a fait son sport préféré. 

Bref, Mustapha Boucetta a réussi à faire d’une pierre deux coups.  S’affirmer tel qu’il est réellement et assurer véritablement un nouvel espoir qui est désormais dans tous les esprits: pouvoir réellement donner à la destination touristique régionale l’élan qu’elle mérite. 

Les professionnels en sont ravis et certains, comme c’est le cas de Mustapha El Broji, rêvent déjà de la conversion de la bourse de tourisme en un grand salon international de tourisme de Tanger.  Adnane Afquir, directeur de L’ISITT, va jusqu’à lui trouver un nom, le SITA, propose-t-il avec enthousiasme.

Le regain de confiance est total et les résultats seront sûrement possibles si toutefois certaines autres conditions sont réunies. Car la vision nouvelle du CRT-TTA ne va pouvoir se concrétiser entièrement que si elle est accompagnée de mesures concrètes prises à plusieurs niveaux. A simple titre d’exemple, et pour le cas de Tanger, la revalorisation de l’ancienne médina,  la protection des monuments historiques, la propreté des circuits et la sécurité de toute la ville, entre autres projets, ne font pas partie des responsabilités du conseil régional de tourisme et doivent absolument être réalisés par les départements de tutelle.

Il y a finalement cette léthargie qui marque certains professionnels du secteur et qui devient presque une singularité bien tangéroise.  Une amélioration des mentalités  est donc souhaitable très rapidement. 

Les choses commencent à changer et il sera de plus en plus difficile de prétendre que ce n’est pas grâce à la réaction du CRT. Une réaction que les opérateurs espèrent qu’elle dure pour très longtemps. Même quand un autre bureau remplacera l’actuel.                              

A.R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *