Home / Gazette maritime / Tanger-Ville: La frégate française l’Hermione s’amarre au port

Tanger-Ville: La frégate française l’Hermione s’amarre au port

Le capitaine de l’Hermione a-t-il été sage en décidant de continuer son aventure vers le détroit de Gibraltar, frappé par la tempête Emma? Les 78 membres de l’équipage ne s’étaient-ils pas retrouvés en situation de danger? Ou alors ce sont ces situations difficiles qui sont nécessaires à la bonne formation des marins?…
L’Hermione, célèbre réplique de la frégate de La Fayette, s’est amarré mercredi au port de Tanger, avec 48 heures d’avance, après avoir levé l’ancre au port de la Rochelle (ouest de la France) dans le cadre d’un périple qui lui permettra de rallier, en quatre mois et demi, 12 villes portuaires sur la côte Atlantique et en Méditerranée.
Tanger constitue la première escale de cette aventure humaine et maritime à laquelle s’associe l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) au côté de l’Association française Hermione-La Fayette, avec la participation de 350 matelots, dont une centaine de jeunes originaires de 34 pays mobilisés par la Francophonie au titre de gabiers volontaires.
Cette escale tangéroise, qui se poursuivra jusqu’au 12 mars, sera l’occasion pour la Francophonie qui célèbre les deux ans du mouvement « Libres Ensemble », fil rouge du voyage 2018 de l’Hermione, de proposer une programmation à la jeunesse tangéroise, dont un concours pour les jeunes développeurs sur des projets liés à la sensibilisation du public au traitement des déchets au Technopark, des ateliers de formation sur la participation citoyenne et l’éducation aux médias et à l’information, une exposition et un spectacle « Rire ensemble ».
Après dix jours de mer et quelques heures au mouillage devant le préside occupé de Sebta, cette première escale, avec 48 heures d’avance, était attendue par l’équipage qui vient d’affronter une météo particulièrement éprouvante qui l’a contraint à chercher un meilleur abri dans le port marocain dès que les conditions l’ont permis, indiquent les organisateurs, soulignant que cette escale, plus longue, permettra à l’équipage éprouvé de se reposer et de panser les avaries subies par le navire.
« Car jamais l’Hermione n’avait rencontré de telles conditions », résume le Commandant Cariou, cité par le communiqué, expliquant qu' »à partir du Cap Finisterre nous nous sommes heurtés à un système de perturbations positionné à la latitude de Lisbonne: même en hiver, ces dépressions sont normalement centrées sur l’Irlande ou l’Ecosse. Lorsqu’elles ont commencé à nous atteindre, nous avons fait face à un temps très instable, avec des vents de force 9, des grains, des orages et des vagues -parfois déferlantes- atteignant neuf mètres. Il a fallu user de stratégie et d’anticipation pour les franchir ». Ces derniers jours, le trois-mâts a subi en moyenne un coup de vent force huit par vingt-quatre heures. Certaines rafales ont même atteint force dix. « Cette traversée nous a permis de constater les qualités nautiques exceptionnelles de la frégate qui a enregistré des coups de gîte atteignant quarante degrés. Avec un équipage de quatre-vingts personnes au lieu des deux cent-cinquante d’autrefois, c’est un petit exploit d’être arrivés jusqu’ici », souligne-t-il.
« La magie du spectacle marin et la vision du navire lancé à neuf ou dix nœuds dans les vagues resteront gravées comme un souvenir puissant, mais c’est surtout l’aventure humaine qui a marqué les gabiers. Cette expérience a resserré les rangs et soudé les marins entre eux. Beaucoup ne se connaissaient pas en quittant La Rochelle. À l’arrivée à Tanger, ils forment un équipage fier et heureux de ce qu’il a accompli », lit-on dans le communiqué. A bord de l’Hermione, qui permit en 1780 à La Fayette de traverser l’Atlantique pour rejoindre l’Amérique, l’équipage se retrouve en effet autour de l’envie de relever un défi commun et de vivre une histoire exceptionnelle sous le slogan « Libres ensemble de l’Atlantique à la Méditerranée ».
Lancée en 2016 par l’OIF, l’initiative Libres Ensemble est un mouvement citoyen de la jeunesse francophone qui promeut la paix et le respect comme un droit inaliénable,  le respect, la diversité comme une richesse à chérir, la solidarité et le vivre Libres ensemble comme un choix irrévocable.
Par ailleurs, à l’occasion de l’escale de l’Hermione au port de Tanger, l’Organisation Internationale de la Francophonie organise une Journée de formation: Porter les messages «Libres Ensemble».
En présence de la Secrétaire Générale de la Francophonie, Madame Michaëlle Jean, cette opération est ouverte aux Jeunes (18-35 ans) exerçant une activité associative ou sociale, ou à des étudiants intéressés par les droits humains. La formation a lieu le samedi 10 mars à partir de 8h45 à l’espace Beckett, rue Okba Ibn Nafie – Tanger.
Tous les participants seront invités à une soirée sur l’humour en partenariat avec le Marrakech du Rire, le soir à 19h à la salle Beckett.
« Je sais que tout le monde a donné, à 150%, à bord. Et franchement, ce que vous avez fait, c’est un petit exploit mais c’est un exploit » Yann Cariou, commandant de L’Hermione, à son équipage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *