Home / Actualité / Tanger-Tétouan-Al Hoceima: Les barrages se remplissent, mais saurons-nous protéger cette denrée rare?

Tanger-Tétouan-Al Hoceima: Les barrages se remplissent, mais saurons-nous protéger cette denrée rare?

Par l’observation du degré des retenues de chaque barrage, il est clair que le déficit est encore assez important, surtout à Tanger et à Tétouan. L’idéal serait que les départements responsables ne limitent pas leurs efforts à juste informer les populations des taux de remplissage des barrages de la région, mais de fournir plus d’efforts en mettant l’accent sur la nécessité de savoir protéger l’eau et ne pas la gaspiller n’importe comment. Les autorités locales ont également un rôle primordial à jouer pour communiquer aux citoyens, mais aussi aux entreprises l’importance de bien gérer le peu d’eau retenue dans les barrages. Ces mêmes autorités doivent surtout trouver des solutions pour gérer l’arrosage des zones vertes et autres jardins des principales villes, Tanger et Tétouan en l’occurrence. On se rappelle tous comment la Colombe blanche avait fait face à un grave problème de pénurie d’eau potable durant l’été dernier et une bonne partie de l’automne. Dans des villes bien gérées, cela ne doit plus se produire.
Par ailleurs, faut-il savoir que les retenues des neuf barrages relevant du ressort territorial de l’Agence du bassin hydraulique du Loukkos ont dépassé, lundi 5 mars, 663,9 millions de m3, soit un taux de remplissage d’environ 60%, selon un rapport de l’Agence.
Le document explique que les réserves hydrauliques ont totalisé un volume de 663,9 millions de m3 au 5 mars, soit un taux de remplissage de 59,6%, contre 699,4 millions de m3 durant la même période une année auparavant (62,8%).
Le barrage Oued El Makhazine (province de Larache) a atteint un taux de remplissage de 76,5%, contre 70,7% en glissement annuel (514,77 millions de m3 contre 475,60 millions de m3), alors que les retenues du barrage du 9 Avril 1947 ont atteint 93,78 millions m3, soit un taux de remplissage de 31,3%, contre 151,44 millions m3, une année auparavant (50,5%), précise-t-on.
Pour sa part, le barrage de Smir (province de Tétouan) a connu un taux de remplissage de 28,4%, soit une disponibilité d’eau de 11,57 millions de m3, contre 12,20 millions de m3 une année auparavant (30%), alors que le taux de remplissage du barrage Moulay El Hassan Ben El Mehdi s’est établi à 25,2% (7,27 millions de m3), contre 29,7% en glissement annuel (8,56 millions de m3).
Quant au barrage de Tanger Méditerranée (province de Fahs-Anjra), il a enregistré un volume de 16,98 millions de m3 (77,1%) contre 19,71 millions de m3 (89,5%), tandis que celui d’Ibn Battouta a enregistré 9,34 millions de m3 (32,1%), Abdelkrim El Khattabi (province d’Al Hoceima) s’est établi à 3,53 millions de m3 (30,4%), et Nakhla a affiché 4,50 millions de m3 (100%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *