Home / Actualité / Saleté et ordures: Bachir Abdellaoui, premier responsable

Saleté et ordures: Bachir Abdellaoui, premier responsable

Alors que tout le monde crie très haut et dénonce l’état piteux du centre-ville de Tanger et ses principaux quartiers en matière d’absence de propreté, la nouvelle grève du personnel des sociétés chargées de la gestion de ce secteur a complètement noyé la ville dans un océan d’ordures. Tanger pue et cette situation ne risque pas de changer à cause notamment de l’absence de réaction des politiciens qui gèrent ses affaires.

Ces derniers savent très bien que la réussite des objectifs de développement de tous les secteurs clés de l’économie locale, le tourisme en premier lieu, dépend essentiellement du niveau de propreté de la ville et de son parcours touristique. Malheureusement, à la mairie de Tanger, la propreté de cette belle cité est le dernier des soucis.

La problématique qui se pose chaque jour est comment se débarrasser de sa poubelle dans une ville où les grands bacs verts n’existent presque plus et sont difficiles à trouver? En effet, outre les grèves répétées du personnel desdites sociétés, un autre grave problème rend plus dramatique la situation.  En effet, l’idée de débarrasser les principaux quartiers des bacs de poubelles pour les garder propres a eu finalement un impact entièrement contraire. Les gens jettent partout des sacs de poubelles et c’est beaucoup moins agréable à voir et à sentir.

Finalement, c’est durant l’époque de l’équipe actuelle de la mairie que pilote Mohamed Bachir Abdellaoui que Tanger a été la plus sale et nauséabonde. La gestion de ce secteur, pourtant essentiel, est en effet catastrophique. Plusieurs problèmes ont caractérisé la relation des responsables communaux avec les deux sociétés chargées du ramassage des déchets solides dans les principaux quartiers de la cité et tout spécialement dans son centre-ville. Le cas de l’état désastreux des ruelles de l’ancienne Médina et de sa Casbah, site touristique de grande importance, est flagrant et malgré tous les appels urgents à une amélioration de ce site aucun effort n’a été réalisé.

Autre erreur impardonnable : 

Se débarrasser des déchets de la décharge publique en plein été et en plus à la veille de la visite royale était sans nul doute la faute la plus grave commise par Bachir Abdellaoui. Cette opération, qui s’est répétée sur plusieurs jours durant l’été dernier, a été suffisante pour que monte la colère des populations locales, atteignant ses plus hauts degrés. Les gérants de la commune ont ainsi démontré à tous les habitants de la nouvelle métropole qu’ils sont très loin d’atteindre un savoir-faire dans le domaine de la gestion des affaires de la ville. Pire encore: ils n’ont aucun respect pour ces derniers et moins encore pour ses visiteurs et touristes. Le projet du transfert de la décharge publique vers un nouveau site risque malheureusement de durer beaucoup plus longtemps que prévu, menaçant directement l’état de santé des citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *