Home / Economie / Plan Tétouan 2018: La Colombe blanche n’est plus égarée…

Plan Tétouan 2018: La Colombe blanche n’est plus égarée…

Doté d’un nom et d’une identité visuelle qui font immédiatement penser à une candidature aux Jeux olympiques, le programme de développement économique et urbain 2014-2018, Tétouan 2018, est doté d’un budget global de 5,5 MMDH et se décline en huit volets. Ce projet avance dans de très bonnes conditions.

Le premier contributeur à ces travaux est le ministère de l’Equipement, parmi 24 autres partenaires dont les ministères concernés par les différents projets, mais aussi des établissements publics tels que l’ONEE et l’OFPPT.

Présenté en 2014 par le wali Mohamed Yacoubi comme le secteur «sans lequel le développement de la ville ne peut réussir», le secteur de l’environnement et de l’aménagement a accaparé l’essentiel du budget, 1,45 MMDH, juste après le développement économique et social (1,88 MMDH).

A travers la constitution de la Société d’aménagement du bassin de l’oued Martil, l’opération relative à l’élargissement du lit de l’oued et l’amélioration de ses voies de communications avance en respectant les délais prévus. «Les inondations, l’extension urbaine, et la croissance du trafic, surtout en période estivale» constituent les trois principaux défis environnementaux et urbains de la ville de Tétouan.

En marge de l’aménagement du bassin de l’oued qui traverse la ville d’ouest en est, de la route de Chefchaouen juste vers la Méditerranée et la cité balnéaire et universitaire de Martil, quatre parcs ont été aménagés, ainsi qu’une décharge communale contrôlée.

Le rattachement des communes rurales voisines d’Azla et de Zaitouna aux réseaux d’eau, d’électricité et d’assainissement est l’autre point positif de ce plan “environnement et aménagement“.

Sur le plan administratif, le plan Tétouan 2018 prévoit le déménagement de 25 services extérieurs et administratifs du centre de la ville vers le quartier de la wilaya et de l’aéroport sur la route de Mdiq. Pour les Tétouanais, ces projets sont un véritable saut qualitatif assurant le bon développement de la ville.

En matière de développement économique (Budget: 1,88 MMDH), Tétouan sera désormais dotée d’un village artisanal, en plus de la réhabilitation de la zone industrielle de la route de Martil et l’aménagement de marchés de quartiers. La ville de la Colombe compte aussi des équipements dont elle ne disposait pas au passé, dont un marché de gros de fruits et légumes et une halle au poisson.

Sur le plan social (Budget: 676 MDH), de nouveaux équipements de santé sont prévus dont un hôpital régional ainsi que des équipements tel un orphelinat.

Pour développer les activités sportives, Tétouan 2018 prévoit la construction d’un grand stade de football de 30.000 places ainsi que deux stades pour le football amateur, une salle omnisports couverte, une piscine couverte et des courts de tennis.

Et pour la relance de la culture, la ville aura bientôt son nouveau grand théâtre, en plus de la réhabilitation de l’espace Msallah et la construction d’une médiathèque.

Faut-il rappeler que la mise sur pied de ce plan intégré intervient après trois plans précédents, celui de Semsa-Dersa à la fin des années 80, puis les plans de mise à niveau urbaine de 2006-2009 et 2009-2012 qui n’ont jamais pu limiter l’impact  dévastateur durant plusieurs années des inondations sur la région. Ce nouveau plan complète les précédents avec une importante valeur ajoutée en équipements de quartiers et en matière environnementale et économique.

L’aménagement des berges de l’oued M’Hannech et sa dépollution, la ceinture verte, le projet de décharge, la valorisation du belvédère de Tamouda et la construction du pôle agro économique avec le marché de gros, la halle au poisson et les abattoirs constituent de grands apports de Tétouan 2018 pour la ville.

A rappeler aussi que depuis presque 10 ans, les villes côtières de Martil, Mdiq et Fnideq ont connu de profondes améliorations en matière d’aménagement urbain avec l’aménagement de corniches maritimes, de routes à double voie, de parcs et de jardins et de parkings publics. L’harmonie en termes de normes architecturales est plus frappante aujourd’hui qu’il y a 10 ans.

Sur le plan des communications, Tétouan est reliée par une double-voie au réseau autoroutier national (30 km) et à la ville voisine de Tanger (55km).Toute la côte méditerranéenne de Martil à Fnideq est aujourd’hui également desservie par une double-voie. Depuis 2012, Tétouan est pleinement  reliée à Al-Hoceima, Nador et la région de l’Oriental par la rocade méditerranéenne. Le plan Tétouan 2018 met l’accent sur le projet de dédoublement du tronçon entre Tétouan et Chaouen pour faire face à la croissance du trafic et améliorer la sécurité routière.

Les premiers résultats de ce qui a été déjà fait au cours de ces dernières années est que de nouveaux investissements touristiques sont plus visibles sur la côte tétouanaise avec notamment les projets de la chaîne Ritz-Carlton, de la chaîne Sofitel ou de Marina Beach et les projets d’extension à Marina Smir et à Cabo Négro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *