Home / Actualité / Nawfal Bakhat: Un architecte digne de la confiance royale

Nawfal Bakhat: Un architecte digne de la confiance royale

Mais quelle mouche a piqué l’architecte espagnol Carlos Lamela? Ce dernier n’a trouvé aucune bêtise pour démarrer l’année 2019, à part celle d’accuser l’excellent architecte Tangérois Nawfal Bakhat de lui avoir plagié la conception du futur stade de foot de Tétouan. Plus grave impossible!

Mais rien d’étonnant avec cet architecte qui a signé son dernier scandale l’été dernier, à Madrid, où il a été accusé par les juges d’avoir détruit la façade d’un ancien immeuble déclarée patrimoine historique. 

Les juges d’instruction ont réclamé 2 ans et 3 mois de prison ferme contre Carlos Lamela, en plus d’une colossale amende qu’il doit verser comme indemnités aux autorités de tutelle,  la ville de Madrid et le ministère de culture. Pour l’architecte en question, il s’agit d’une « erreur ». Tout simplement.

Ayant perdu de sa notoriété (il avait déjà sur le dos un autre scandale relatif au projet Perla Negra) et cherchant sûrement à récupérer du fric facile pour payer sa grosse amende (50 € par jour pendant 2 ans) soit un total de 36.500 €, Carlos Lamela n’a rien trouvé de mieux que d’essayer d’en trouver du côté de la rive sud du détroit de Gibraltar. A Tanger plus précisément et dans les poches de l’architecte Nawfal Bakhat. L’astuce de l’espagnol était donc de prétendre que c’est lui qui a préparé les plans du stade de Tétouan.  Et c’est ainsi qu’avant même d’entrer en service, le Grand Stade de Tétouan alimente la polémique. Carlos Lamela affirmant qu’il s’agit de sa maquette et qu’il a été plagié. Une affirmation, bien sûr, entièrement balayée par Nawfal Bakhat qui assure qu’il s’agit de calomnies et de diffamations et que le projet est issu de sa propre conception.

Ce travail lui a permis d’être retenu lors du concours national d’architecture pour l’attribution du projet en 2014. Et c’est un peu normal que l’architecte espagnol qui vit l’enfer avec la justice de son pays en soit jaloux et espère tirer profit de sa nouvelle manigance. Vainement.

Le jeune et très dynamique architecte Tangérois admet avoir eu recours à l’assistance technique du cabinet de Lamela. Cette assistance n’a pu être menée à terme suite à des différends techniques entre les deux parties. Et le contact s’arrête à ce stade. La maquette du stade de Tétouan a été bel et bien conçue et imaginée par Nawfal Bakhat. Le jeune architecte Tangérois possède un talent fou qu’il exprime à travers différents projets qui redonnent à Tanger et à sa région leur vraie valeur.

«J’ai la chance de faire partie de cette génération diplômée à l’avènement d’une nouvelle ère dans le Royaume, marquée par une dynamique privilégiant la jeunesse, insufflant un air frais d’espoir. Du côté de notre profession, cela s’est reflété par l’instauration graduelle de la pratique des concours architecturaux. Depuis le premier concours gagné (concours d’idées pour une ville nouvelle à Ksar Sghir-Ksar el Majaz en 2005), bon nombre de concours ou de consultations se sont succédés pour m’aider à me frayer un chemin dans le milieu professionnel et les prix obtenus n’ont fait que m’aider à me faire un nom et une réputation», avait-il déclaré à la Dépêche en décembre 2016. Et d’ajouter «…je n’aurais jamais pu croire pouvoir arriver un jour à gagner des concours face à des architectes de renom et de grosses pointures comme c’était le cas pour le dernier concours que j’ai gagné : celui du Grand Stade de Tétouan. Ce projet a été publié dans les médias et revues nationales et même reçu l’éloge de sites et plateformes internationales spécialisées dans les projets de grands stades».

Durant tout ce temps, il était où l’espagnol Carlos Lamela et pourquoi ne s’est-il pas manifesté depuis ces longues années? Vous aurez tout compris. La crise que traverse Lamela le rend instable. Beaucoup plus que l’on pouvait imaginer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *