Home / Société / L’OPEMH saisit la justice contre la destruction de la forêt Rahrah: Il dénonce des actes ‘criminels’

L’OPEMH saisit la justice contre la destruction de la forêt Rahrah: Il dénonce des actes ‘criminels’

Enfin une bonne décision, ferme et courageuse. L’Observatoire pour la protection de l’environnement et des monuments historiques (OPEMH) à Tanger a porté plainte pour protéger la forêt de Rahrah.

Nous avons adressé des dizaines d’écrits à la commune et au département des Eaux et forêts, mais nous n’avons jamais eu de réponse. Il ne restait plus, pour nous, que la justice”. Le président de l’Observatoire pour la protection de l’environnement et des monuments historiques (OPEMH) à Tanger, Abdelaziz Janati, assure ainsi que s’adresser au parquet a été l’ultime recours pour se faire entendre.

Pour l’OPEMH, la zone forestière Rahrah est en danger et sa protection devenait une urgence. “Nous avions remarqué au cours de ces six dernières semaines un va-et-vient quotidien de camions vers cette forêt. Nous avons alors déposé, le 9 octobre, une plainte”, explique-t-il. Destruction de l’environnement et dépôt anarchique d’ordures, telles sont les accusations que porte l’observatoire contre des sociétés immobilières et entreprises de construction qui auraient abattu des arbres et rejeté des déchets dans la zone forestière. 

L’OPEMH demande ainsi au parquet près le tribunal de première instance de Tanger d’ouvrir une enquête sur ces actes qu’il qualifie de “criminels” en se référant à la loi n°28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination, mais aussi au code pénal (articles 597, 598 et 599).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *