Home / Actualité / Les bonnes intentions de la Somagec: Des propositions complètement ignorées par les responsables de la mairie

Les bonnes intentions de la Somagec: Des propositions complètement ignorées par les responsables de la mairie

La semaine dernière, certaines personnes ont tenu un sit-in en face du siège de la mairie de Tanger, pour protester contre la pose des sabots aux véhicules. Si le droit à la protestation et au mécontentement est assuré par la loi, l’idéal est de savoir l’exprimer. Et savoir où le faire et contre qui est encore meilleur. En effet, les gens qui sont contre le projet du stationnement payable ont compris que leurs protestations doivent être adressées contre les responsables de la mairie et non pas contre la Somagec.

Car ce sont ces responsables de la mairie qui tardent de tenir une réunion avec la Somagec pour revoir les articles du cahier de charges relatifs à la gestion des parkings et des espaces de stationnement payable. A la Somagec, cela fait plusieurs mois que des nouvelles propositions sont préparées visant une révision totale du cahier des charges actuel. La Somagec n’a jamais été contre l’idée de tout revoir, mais à la mairie les responsables préfèrent faire la sourde oreille.

Ce que les populations tangéroises doivent comprendre c’est le fait que la Somagec n’a pas le droit de baisser les tarifs de ses parkings ou dans la zone de stationnement payable sans l’aval de la mairie. Et pour cela, des demandes ont été déjà faites directement auprès de l’hôtel de ville où siège Mohamed Bachir Abdellaoui. La dernière invitation à tenir une réunion dans ce sens a été adressée durant l’été dernier et est restée sans réponse jusqu’à l’heure.

Dans ses lettres, la Somagec appelle les autorités communales à accepter de renégocier le cahier des charges en présentant plusieurs nouvelles propositions qui ont toutes pour objectif de mieux servir les habitants de la ville. L’idée d’un allègement des tarifs du stationnement n’est pas impossible. Dans ce sens, la Somagec propose à la mairie de se mettre d’accord sur de nouvelles offres qui vont aider à la réorganisation définitive de ce secteur. C’est le cas par exemple de ces nombreux parkings ‘sauvages’ existant un peu partout à Tanger, dépourvus de sécurité et imposant des prix de stationnement qui sont beaucoup plus chers que ceux appliqués par la Somagec. Dans la majorité de ces parkings sauvages, le prix d’une heure de stationnement est situé entre 4 et 5 DH, et au lieu d’être protégés, les clients font face aux multiples risques de vol et d’agression 24h/24.

Si la Somagec récupère l’ensemble de ces parkings, elle aura aidé les autorités de la ville à mettre fin à une mafia de délinquants qui gèrent, en général ces espaces, tout en proposant aux Tangérois des zones de stationnement plus sécurisées et moins chères.

Malheureusement cette proposition ne trouve pas encore l’écho qu’elle mérite auprès du maire Bachir Abdellaoui et ses lieutenants. La preuve que ces derniers ne donnent aucune importance à ce projet pourtant très noble.

Cela explique aussi pourquoi plusieurs grandes sociétés qui possèdent une renommée mondiale parmi les meilleures, refusent les appels d’offres relatifs à la gestion de certains projets de la ville. L’exemple de certains projets du programme de la grande métropole qui n’ont toujours pas été réalisés est une preuve de l’existence de plusieurs mauvaises conditions qui rendent difficile leur gestion. Le projet du téléphérique en est un. Il doit être mis en service en 2019, mais aucune société n’a accepté les conditions de gestion stipulées dans son cahier des charges.

Abdeslam Reddam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *