Home / Société / Larache: Capitale des jeunes SDF?

Larache: Capitale des jeunes SDF?

Hommes, femmes, vieux et enfants, sont nombreux à vivre dans la rue, dans la souffrance, au milieu de tous les dangers et dans la privation. Ayant pour domicile la rue, ils doivent se débrouiller pour survivre: chercher de quoi se nourrir et trouver un endroit où passer la nuit. Mais pour ce faire, ils doivent lutter et endurer.

Le nombre de personnes vivant dans la rue croît de jour en jour au Maroc. Ce phénomène est la conséquence de la pauvreté, du chômage, de la vieillesse, des liens familiaux qui se relâchent de jour en jour et s’affaiblissent…

Ces sans-abri n’ont jamais choisi de demander l’aumône, de voler, de se prostituer, d’arpenter les rues et de manger les restes de nourriture trouvés dans les poubelles. S’ils se comportent de la sorte, c’est uniquement pour survivre. Ces personnes, broyées par la société ou oubliées par leurs familles, ont trouvé refuge dans la rue qui est pourtant un enfer insupportable.

Mustapha, âgé de 55 ans originaire de Beni Melal, venu s’installer à Larache il y a 10 ans, très connu par les gens du quartier, a construit un abri en carton et en plastique au quartier Al Menzah juste en face du 2ème arrondissement de la police et de la 4ème administration urbaine. Il survit grâce à la générosité des passants.

On se demande où sont les Centres pour personnes âgées, sans abri et sans ressources? Qu’a fait l’Etat pour leur apporter le réconfort et les accompagner jusqu’à la mort.

Au Maroc, aucune institution ne s’occupe du sort des SDF non mineurs. La police procède parfois à leur arrestation et les défère devant la justice pour vagabondage.

                                                              Bachir Dafi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *