Home / Actualité / Groupe scolaire Le Détroit: A qui profite la zizanie?

Groupe scolaire Le Détroit: A qui profite la zizanie?

Bien qu’elle soit estimée comme l’un des meilleurs établissements scolaires à Tanger, l’école le Détroit cache derrière ses murs certaines lacunes qui sont loin d’en faire la meilleure école. 

Le groupe scolaire vit depuis quelque temps sous le rythme de l’une de ses plus grandes crises. Alors qu’il est placé très haut sur la barre des tarifs de scolarisation situés à environ 60.000 DH par an et par élève, et même si le niveau général de ces derniers est également jugé très bon (notamment grâce aux heures supplémentaires que les parents paient par ailleurs), les vagues de la zizanie perturbent de plus en plus le beau temps du ‘Détroit’. 

Plusieurs problèmes sont à l’origine de cette situation d’instabilité. Il y a d’abord ce sentiment d’insécurité qui s’est installé dans cette école française et qui est provoqué par le recours incompréhensible de certains élèves à la violence au sein de l’établissement, sans que de réelles mesures de « punition » ne soient prises.

A cet effet et pour rappeler la direction du groupe à plus d’efficience et de responsabilité, un sit-in est programmé lundi prochain à 8h devant l’entrée principale de l’école. Protester contre l’insécurité dans une école ‘chic’ et ‘classe’ n’était jamais imaginé un jour par ces nombreux parents d’élèves.  Et pourtant…!

En parallèle, une autre entrave vient rendre encore plus difficile la mission de ces parents d’élèves qui sont représentés par une association défendant les droits des écoliers. En effet, cette association est sous la menace d’un ‘intrus’ qui légalement ne doit jamais exister. Les membres de l’association des parents des élèves du groupe Le Détroit, qui célébrera son assemblée générale élective le 19 octobre prochain, croient inopportun et même illégal de créer une seconde association au sein du même établissement. Le projet, bien sûr illégal est également jugé comme une pure ingérence extérieure  qui va porter atteinte à l’APE.

A ce titre, ce sujet sera le thème essentiel à débattre lors des prochaines élections des parents d’élèves au Conseil d’établissement qui seront organisées le 12 octobre. 

Le point à débattre est simple : défendre la légitimité de l’APE et émettre les avis sur tous les sujets en relation avec la vie scolaire de l’établissement. 

Car l’idée de créer une autre association est pour la majorité des parents une idée absurde et il serait plus logique que les instigateurs de ce projet fassent plutôt partie du futur bureau de l’APE préservant ainsi son unité, sa notoriété et sa force.

Environ 950 élèves sont inscrits cette année au groupe Le Détroit et parmi les projets défendus par l’APE, celui de souscrire une assurance garantissant la poursuite normal des cours des élèves en cas de décès du parent responsable ou autre handicap grave.

Créer des problèmes au lieu de rassembler les élèves et leurs familles autour des principes de solidarité et de partage est sincèrement inacceptable. 

Abdeslam Reddam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *