Home / Gazette maritime / Forum belgo-marocain: Tanger-Med au centre d’intérêt des investisseurs belges

Forum belgo-marocain: Tanger-Med au centre d’intérêt des investisseurs belges

Rien à voir avec «un chef belge à Tanger», petit événement qui n’a absolument pas su convaincre les opérateurs économiques des deux pays, l’ayant pratiquement ‘abandonné’ cette année. La visite de la Princesse Astrid au Maroc, et à Tanger tout spécialement a donné aux relations entre les deux pays leur vraie valeur.

Son Altesse Royale la Princesse Astrid de Belgique a effectué le jeudi 29 novembre une visite au port Tanger-Med à la tête d’une importante Mission économique Belge.

Reçue par Fouad Brini, président de Tanger-Med, la délégation qui comprenait plusieurs opérateurs belges des secteurs du transport et de la logistique dont les autorités portuaires d’Anvers Zeebrugge et Nort Sea Port, a fait le tour des installations du méga-port marocain.

Cette visite a été l’occasion pour présenter à Son Altesse Royale les différentes infrastructures portuaires et logistiques associées au Complexe portuaire Tanger-Med, un aspect d’autant plus intéressant que les entreprises belges ont été fortement impliquées dans le chantier. C’est le cas de Besix et de Willemen groep qui ont été en tête de pont lors de la construction des ports de Tanger-Med I et II.

Le président du Conseil de surveillance de l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée, Fouad Brini, a noté que cette visite “rentre dans le cadre du renforcement des relations bilatérales déjà excellentes, et va renforcer également la coopération dans le domaine logistique et industriel” entre les deux pays, ajoutant que le port Tanger Med développe des échanges avec plusieurs ports en Belgique “qui ont des positions importantes au niveau européen”.

Brini a fait remarquer que Tanger Med se dresse aujourd’hui en tant que “véritable projet d’aménagement du territoire” pour la création d’un pôle concurrentiel et dynamique mondial regroupant des plateformes industrielles et des zones d’activités étalées sur 1 600 ha, qui abritent plus de 800 entreprises, en plus d’une réserve foncière de 5000 ha, ajoutant que le complexe s’est imposé, après moins de 10 ans d’existence, comme le “partenaire privilégié des Européens”.

De son côté, le Ministre-président du gouvernement flamand, Geert Bourgeois, a souligné que la ville de Tanger et ses environs ont connu “un développement impressionnant” en une courte durée, notant que la région constitue désormais un pôle important de développement du Maroc.

Le ministre belge a salué la coopération étroite entre les deux pays dans le domaine des transports et des activités portuaires, tant en matière de formation, à travers APEC, qu’entre les ports des deux pays, notant à cet égard la croissance des échanges commerciaux entre Tanger Med et le port de Zeebruges, et la contribution d’entreprises belges à des projets aux port Tanger Med 2, notamment.

Par ailleurs, la représentante du Roi Philippe de Belgique, a présidé, lundi à Casablanca, la cérémonie d’inauguration du forum belgo-marocain, qui marque le lancement d’une mission économique baptisée «Doing business in Morroco». La Princesse Astrid était accompagnée, lors de cette mission, par plusieurs ministres fédéraux et régionaux et quelque 400 opérateurs économiques belges représentant 251 sociétés. Les responsables gouvernementaux et les opérateurs économiques belges, qui représentent différents secteurs économiques notamment la chimie, les énergies renouvelables, les transports, la logistique et la Santé, ont effectué, au cours de leur déplacement au Maroc, d’intenses activités à Casablanca, Rabat et Tanger. A cette occasion, le vice-premier ministre belge, ministre des Affaires étrangères et européennes, Didier Reynders a souligné que cette mission accueille un nombre record de participants, ce qui témoigne, si besoin en était, de l’intérêt très marqué des entreprises belges pour le Maroc. Et de souligner que l’un des objectifs importants de cette mission est de mettre en exergue le talent et le potentiel de la communauté d’origine marocaine en Belgique et de donner à notre coopération économique l’impulsion qu’elle mérite. Le Maroc offre en effet d’innombrables possibilités pour les entreprises belges, assure le ministre, expliquant que le Royaume se distingue par sa stabilité dans une région qui a subi de nombreux bouleversements ces dernières années, d’autant que c’est un pays très ouvert, en particulier vis-à-vis de l’UE, qui absorbe 60% de ses exportations. D. Reynders a expliqué que dans les domaines de la construction et des infrastructures, notamment portuaires, des technologies environnementales, des télécommunications ou de la santé, secteurs qui sont fortement représentés dans la délégation d’affaires belge, il existe des complémentarités évidentes entre les deux pays.  

Le Président de la Chambre de Commerce Belgo-luxembourgeoise, Edwin Sluismans a indiqué que le Maroc est aujourd’hui un pays en mutation rapide, happé par la mondialisation et la globalisation, ajoutant que les échanges s’accélèrent, se digitalisent, la performance et la productivité des entreprises et de ses salariés s’accroît à un rythme soutenu. Les métiers mondiaux dans lesquels s’inscrit aujourd’hui le Maroc, tels que l’automobile, l’aéronautique, les énergies renouvelables ou l’industrie agricole, offrent de nombreux débouchés aux entreprises belges, que se soit de grands groupes ou des PME dynamiques, a-t-il ajouté. Au terme des 6 premiers mois 2018, les exportations belges vers les Maroc se sont chiffrées à 439,3 millions euros, soit plus 2,2% par rapport à la même période de 2017. Les importations, quant à elle, ont atteint 172 millions euros, soit une diminution de 6,6 par rapport à la même période de 2017. Outre la tenue de forums, séminaires et rencontres B2B, cet événement a été marqué par la signature d’une vingtaine d’accords dans divers secteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *