Home / Gazette maritime / Forces armées royales: Le Maroc consolide sa principale base navale de Ksar Sghir

Forces armées royales: Le Maroc consolide sa principale base navale de Ksar Sghir

Le Maroc poursuit le renforcement des infrastructures de sa base navale de Kasar Sghir, au nord du royaume, entrée en service au printemps 2017. Parmi les dernières installations récemment commandées par l’état-major des Forces armées royales (FAR), figurent une grue de 70 tonnes et une nacelle articulée. Le budget mobilisé pour ces deux acquisitions est de l’ordre, respectivement, de 7 millions et 1,5 million de dirhams.

La base navale de Ksar Sghir, la cinquième du genre au Maroc, est le port d’attache de la frégate multifonctions (FREMM) Mohammed VI et des trois frégates Sigma de la Marine Royale. Elle constitue un maillon essentiel du dispositif de contrôle de la navigation dans le détroit de Gibraltar. Elle devrait également abriter des sous-marins dont le royaume chérifien désire se doter très prochainement.

La base de Ksar Sghir vient s’ajouter à quatre autres se trouvant à Casablanca, Nador, Dakhla et Agadir.

La nouvelle base navale de Ksar Sghir est complètement opérationnelle depuis l’année dernière. Cette base permet au Maroc d’avoir «un oeil» sur le détroit de Gibraltar et les infrastructures militaires marocaines ont fait l’objet de plusieurs opérations de modernisation ces dernières années.

Tout est parti de la crise militaire qui avait opposé le Maroc et l’Espagne en 2002, après la crise de l’îlot Leila ou perejil pour les espagnols. A partir de cette date, le Maroc a décidé de construire la plus grande base du pays en Méditerranée juste en face de l’Espagne.

Le voisin ibérique avait également tenté de lancer une nouvelle base navale dans le préside occupé de Sebta, mais le projet a finalement été abandonné en 2010 à cause de la crise économique. 

Le Maroc est déterminé à renforcer ses capacités de lutte contre le crime organisé et le terrorisme. Dans ce cadre, la Marine Royale avait passé une commande pour l’acquisition de cinq  «Interceptor 1503» auprès de l’entreprise hollandaise Damen Schelde Naval Shipbuilding.

Ces intercepteurs sont rapides, car ils peuvent atteindre 120 km/h, peuvent également embarquer 6 à 10 membres d’équipage et sont dotés de plusieurs mitrailleuses lourdes.

Selon le site web «Defensa.com», le Maroc se dotera de ces intercepteurs en vue de faire face aux dangers qui  pourraient menacer la navigation maritime dans cette zone stratégique qui abrite le plus grand port d’Afrique en termes de trafic. Cela suppose, selon la même source, un système rapide d’intervention en cas de danger.

La même source a également assuré que ces intercepteurs peuvent servir à lutter contre «toute action terroriste visant la flotte militaire installée à la base navale de la Marine Royale à Ksar Sghir».

La même source a assuré que cette base peut accueillir, en cas de besoin, «des navires des pays alliés comme ceux de l’US Navy, avec laquelle le Maroc entretient d’excellentes relations. Même si la marine américaine compte sur la base navale de Cadix, elle a un plan B surtout concernant cette  zone stratégique» qu’est le Détroit de Gibraltar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *