Home / Tourisme / Développement Touristique: Quand la ville rate ses chances

Développement Touristique: Quand la ville rate ses chances

La 4e journée Méditerranée du Tourisme qui a eu lieu au Palais Moulay Hfid a été inaugurée le jeudi 18 octobre en présence de nombreux spécialistes et experts du secteur. Outre les interventions inaugurant cette importante manifestation, la rencontre s’est caractérisée par la tenue de deux panels réservés à des thèmes ayant un lien direct avec le développement du secteur touristique.

Le choix des sujets analysés et discutés par de grands experts marocains et leurs homologues étrangers, des Espagnols notamment, était parfait. En effet tout le monde sait que la seule manière de s’assurer des parts du marché dans ce secteur est en comptant désormais presque à 100% sur le digital et l’innovation technologique.

A ce propos, les deux panels ont été très riches: «Innovation et la compétitivité des destinations méditerranéennes nord/sud ». 

Modéré par Mohamed Laroussi, ce panel était composé de trois thèmes, à savoir «l’innovation dans le pourtour méditerranéen nord/sud», animé par Mme Amélie Tomasevic, professeur universitaire et conseillère du ministre du Tourisme de la Croatie; «le digital au service du marketing inclusif des destinations touristiques et de l’innovation dans le tourisme», thème analysé par Othmane Cherif Alami, président du groupe Atlas Voyages et «la troisième révolution touristique: enjeux pour le Maroc », sujet traité avec brio par Abdelhaq Mouhtaj, ancien directeur de l’ISITT.

Le second panel, sur «la digitalisation du tourisme» était composé également de trois sujets «Les recherches scientifiques touristiques et plateformes digitales, présenté par Marie Isabel Alferez, de l’université de Granada; «la digitalisation dans le transport aérien: choix incontournable», traité par Sanaa Tazi, directrice de Digital & Data Management à la RAM et «les nouvelles pratiques de l’intelligence artificielles dans le tourisme» signé par Mohamed Senhadji, Consultant. Ce panel a été modéré par Alfonso Seaone, expert en coopération internationale.

Bizarrement et alors qu’on s’attendait à la présence d’un grand nombre de professionnels du tourisme à Tanger, ils étaient finalement très peu à venir prendre note. La salle était certes remplie, mais plus d’étudiants de l’ISITT, partenaire de cette quatrième édition de la Journée Méditerranéenne du Tourisme, que des opérateurs du secteur. Les responsables des départements management & marketing des principaux établissements hôteliers de la ville n’étaient pas présents. Ceux des agences de voyages non plus.

Les organisateurs de cet événement les ont tous invités et leur ont préparé un programme très riche et super intéressant qui touche directement le développement de leurs affaires dans un domaine de plus en plus difficile.

Les responsables du CRT ont finalement eu droit presque aux mêmes visages des opérateurs conscients de l’importance de ce genre d’événements. On ne pourra donc pas accuser qui que ce soit de ne pas agir dans le but d’améliorer la situation touristique dans la ville et sa région. Car malgré tous les obstacles, l’effort est fait. Mais malgré cet effort, les ‘professionnels’ continuent de ne pas comprendre à quel point il est primordial d’avoir accès à ce style d’informations qui ont été signalées par de grands experts lors de cette quatrième journée.

De cette manière, les professionnels du secteur touristique à Tanger continuent de se démarquer par cette inexplicable réaction ou plutôt ‘inaction’ qui caractérise une bonne majorité parmi eux. Et c’est finalement tout le secteur qui en paie les pots cassés!

Cette léthargie est également présente du côté des officiels et politiques qui n’ont toujours pas compris l’importance du tourisme pour assurer le développement économique et la stabilité sociale de Tanger et des villes de sa région.

La semaine dernière, deux maires italiens représentant la région de Venise ont été invités à Tanger dans le cadre d’un séminaire organisé par l’Institut supérieur international de tourisme (ISITT). Les deux responsables étaient aussi accueillis par les dirigeants de la mairie de Tanger et durant cette réception protocolaire, ils ont affirmé avoir été très déçus à cause de l’absence totale d’un sens professionnel noté chez leurs homologues tangérois quand ils ont commencé à discuter d’une possible coopération en matière de développement touristique. 

Alors qu’ils ont adoré Tanger comme destination touristique, les Italiens ont été surpris en observant le niveau très bas de leur interlocuteur en matière de connaissances dans ce domaine. «En l’écoutant, j’ai eu subitement envie de dormir», a déclaré l’un d’eux en racontant sa malheureuse aventure devant un amphithéâtre plein à craquer par les étudiants de l’ISITT. L’incapacité des élus de cette ville est sincèrement une vraie honte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *