Home / Gazette maritime / Détroit de Gibraltar: L’administration portuaire d’Algeciras négocie avec Tanger-Med pour mettre à niveau les ferries

Détroit de Gibraltar: L’administration portuaire d’Algeciras négocie avec Tanger-Med pour mettre à niveau les ferries

 

L’Administration portuaire de la baie d’Algésiras (APBA) négocie avec son homologue Tanger-Med un plan visant à moderniser la flotte des ferries reliant les deux rives du détroit de Gibraltar. Il s’agit d’une négociation qui prend non seulement en compte le trafic de passagers, mais également les Ro-Ro et dont le but est de diminuer ces grandes nuages de fumée à l’heure du démarrage des navires. «Une bonne partie de ces navires ne sont plus appropriés à la navigation propre», a déclaré le président du port d’Algésiras, Manuel Morón, dans une séance d’information organisée par le Groupe Joly.

Pour moderniser la flotte, les responsables du port d’Algésiras s’entretient avec leurs homologues au Maroc pour le lancement d’un concours exploitant les différentes routes et offrant une certitude de propreté durant plusieurs années. «Nous nous intéressons d’abord à la route reliant le port de Tarifa et celui de Tanger-ville. Sur cette liaison, les compagnies maritimes ont besoin de temps pour investir dans des ferries plus modernes et plus confortables», a aussi ajouté Morón. Avec de nouveaux navires, l’utilisation de combustibles propres comme le gaz liquéfié serait beaucoup plus appropriée et rentable.

La protection de l’environnement a été l’une des questions abordées par Morón dans sa conférence sur l’avenir du port d’Algésiras. Il y a surtout analysé la situation de l’approvisionnement des carburants (soutage), qui représente 45% de la valeur ajoutée brute générée chaque année au niveau du bassin du détroit. «L’environnement est une priorité à laquelle nous consacrons de grands efforts. Prendre soin de la baie d’Algésiras, en évitant les incidents, est notre priorité actuellement. A titre d’exemple, les déversements y ont diminué au cours des dernières années »

Le même responsable a mis en évidence le développement d’un port durable comme l’un des défis transversaux en cours. «Zéro accident est impossible, mais minimiser l’impact du port est possible», a assuré le président de l’Administration portuaire. Pour l’avenir, Manuel Morón a proposé l’introduction du gaz naturel liquéfié, ainsi que l’électrification des quais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *