Home / Gazette maritime / Conférence-débat: Transport des marchandises et logistique: Une stratégie et après?

Conférence-débat: Transport des marchandises et logistique: Une stratégie et après?

En vue de dresser un état des lieux de la stratégie logistique nationale lancée par l’État il y a huit ans, la Chambre de commerce Britannique au Maroc a organisé une conférence-débat sur le thème: «Transport et logistique au Maroc: Vers une intégration et une croissance économique», avec comme invité d’honneur Mohamed Najib Boulif, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, chargé du Transport.

Ainsi, le Secrétaire d’État a passé en revue les différents projets mis en place depuis 2010 et a évoqué les solutions proposées aux PME et sociétés souhaitant sortir de l’informel.

La grande priorité pour le ministre est la signature du nouveau contrat programme des marchandises avec les professionnels du secteur. Ce contrat programme qui a été le fruit de 3 années de travaux devait être signé il y a déjà une année. Mais les professionnels ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur le contenu de ce nouveau contrat programme

Pour sa part, le Directeur Général de l’Agence Marocaine de Développement de la Logistique (AMDL), Mohamed Yousfi a dressé l’impact de cette stratégie en termes d’intégration économique et de compétitivité du marché national.

Huit mois après le lancement d’un programme de mise à niveau logistique des PME, Rachid Tahri, Président de GiacTranslog s’est arrêté sur les moyens mis en place pour rehausser le développement de la compétitivité logistique des PME marocaines.

Enfin, Laurent Calvino, Directeur Général de CMA-CGM, a clôturé cette conférence-débat en présentant les perspectives du secteur du transport et de la logistique au Maroc et en Afrique.

En mars dernier, fait-on observer, le Maroc a confirmé sa position de plaque tournante du secteur sur le continent impulsant à la création de l’Union africaine des organisations des métiers du transport et de la logistique, dont Rabat assure la présidence. A travers cet événement la Chambre de Commerce Britannique au Maroc vise à créer un espace d’échange et de dialogue et d’accompagner les entreprises marocaines dans leur développement.

Ces dernières années, le transport routier de marchandises a connu un essor important sur le plan quantitatif. Le nombre de véhicules pour le transport de marchandises pour compte d’autrui (TMCA) est passé de 6.125 en 2003 à 60.177 en 2017. Il en va de même pour le transport des marchandises pour compte propre (TMCP), le nombre de véhicules s’est chiffré à 31.200 en 2017 contre 8.771 en 2003. Ce qui représente au total plus de 90.000 véhicules.

Pour ce qui est des entreprises du transport de marchandises pour compte d’autrui, leur nombre a explosé en passant de 2.800 en 2003 à 54.155 en 2017. Malgré ce développement important, le ministre a fait remarquer que le secteur souffre d’une grande atomicité. «Nous avons une moyenne de 1,7, voire 1,8 véhicule par entreprise, ce qui constitue un obstacle pour développer les grands chantiers de la stratégie nationale», a déploré Najib Boulif.

Par ailleurs, il faut relever que le transport routier des marchandises représente 6% du PIB et 9% de la valeur ajoutée du secteur ainsi qu’un chiffre d’affaires de 15 milliards de dirhams. Il représente aussi 75% des flux de marchandises (hors phosphate) et emploie 200.000 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *