Home / Actualité / Commune urbaine: L’exécution est irrémédiable

Commune urbaine: L’exécution est irrémédiable

Les événements qui ont marqué la dernière réunion des élus communaux sont trop graves. On l’avait signalé sur ces mêmes colonnes, il y a presque une année et apparemment durant 12 mois rien n’a changé. Le niveau ‘intellectuel’ de la majorité absolue des élus communaux est trop bas. En effet, sauf des cas très rares, les Tangérois ont affaire à des élus ‘inefficaces’ et ‘stériles’, qui ont beaucoup de difficultés à comprendre que pour avancer il faut d’abord changer de méthode et que cela ne pourra se faire qu’en s’instruisant et en se formant.

Chez la vox populi, une majorité de gens critique ce refus des opérateurs économiques, et autres intellectuels, chacun dans son domaine,  qui refusent de se présenter aux élections communales. Finalement, leur attitude concernant la vie politique locale et même nationale, est compréhensible, mais au fond tout le monde est contre cette ‘absence’ qui laisse le terrain vide devant les ‘nuls’.

En effet, pour plusieurs raisons, les opérateurs et les intellectuels, les vrais, doivent s’intéresser à la politique. Au moins ils sauront distinguer entre les choses et faire les bons choix au moment de décider de la manière de gouverner la ville et la région. Au moins ils sauront parler devant un public et l’influencer. C’est en comptant sur les jeunes porteurs d’idées novatrices et génératrices de richesses que cette ville va pouvoir avancer et non en délivrant son sort à des gens dont l’horizon reste très limité.

La situation telle que supportée actuellement ne peut plus continuer. Un changement radical est souhaité concernant la manière de gérer les affaires de la ville et les priorités en matière de projets.

La commune urbaine, dans sa version actuelle, a montré ses limites. Que ce soit à cause de l’absence des budgets ou de celle d’une réaction positive des responsables, la mairie est bel et bien coincée, sans aucune issue. Les dés sont jetés et les jeux sont fais. Vraisemblablement, il n’existe aucun moyen permettant de sauver la situation. C’est ainsi que cela a été planifié et c’est ainsi qu’il sera fait. L’exécution est irrémédiable.

Mais malgré cette dure réalité, le maire et ses lieutenants résistent et ne veulent rien lâcher. L’idéal serait qu’ils partent, qu’ils abandonnent ce navire qui coule, car au fond le ‘capitaine’ a tout fait pour leur donner cette impression, les laisser croire que le naufrage est certain et qu’ils seront les seuls victimes d’une noyade plus que probable. Nonobstant, ils refusent de quitter la barque.

Ce bras de fer, souvent incompréhensible, n’est pas sans conséquences. Tanger, ville phare d’un développement exceptionnel, en paie les frais. La nouvelle métropole avance d’un pas pour reculer de cent et apparemment les Tangérois devront tous attendre jusqu’à 2021 pour voir si un vrai changement va délivrer leur cité. Espérons au moins que 2019 sera une année différente!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *