Home / Economie / CCIS: Le professionnalisme de Omar Moro reconnu sur le plan national

CCIS: Le professionnalisme de Omar Moro reconnu sur le plan national

Omar Moro continue sur le chemin de la réussite. Le président de la Chambre régionale de commerce, d’industrie et des services a été nommé président de la Fédération Nationale regroupant toutes les CCIS du Maroc. Une nouvelle responsabilité qui vient s’ajouter à plusieurs autres qu’assume déjà ce jeune opérateur économique très actif et homme politique très apprécié.

Depuis qu’il a été élu président de la Chambre de commerce de Tanger, cette institution est petit à petit sortie de sa léthargie pour retrouver un nouvel élan. Certes la CCIS reste encore un organe consultatif, qui n’a pas assez de poids au niveau décisionnel (ce qu’il faut sincèrement changer au Maroc), mais depuis que Omar Moro est à la tête du bureau dirigeant, la gestion de la Chambre de commerce de Tanger s’est nettement améliorée.

Avec un nouveau directeur d’un excellent niveau intellectuel, le président Moro a su programmer des événements qui ont donné de la valeur à cette institution.

En décembre de l’année dernière, la célébration du 70e anniversaire de la création de la CCIS a été une occasion pour s’intérogger sur le rôle de cette institution dans le développement économique et commercial de la ville et de sa région. A priori d’une extrême importance, cet établissement reste cependant cible de plusieurs critiques l’accusant de ne pas jouer convenablement son rôle et d’être incapable d’assumer toutes ses missions. Or, comme le sait tout le monde, la Chambre de commerce et d’industrie, n’a jamais eu les moyens notamment financiers, lui permettant d’assurer ces missions. A cette occasion, Omar Moro a d’ailleurs mis en exergue l’ensemble des actions qui laissent croire que la Chambre de commerce, d’industrie et des services, dans sa nouvelle dimension régionale, a désormais son mot à dire dans le développement auquel aspirent tous les secteurs économiques de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. C’est ainsi que la Chambre de commerce et d’industrie sort de sa léthargie qui a duré plusieurs décennies. Omar Moro et son équipe y font des petits miracles en imposant cette institution comme un bon interlocuteur au niveau régional ayant pour mission essentielle de trouver les moyens assurant le développement commercial et industriel (et aussi des services) dans une ville condamnée à mieux réagir. Petit à petit, la CCISTTA s’affirme comme nouveau ‘’centre’’ des affaires de la ville et de sa région. Pourvu qu’une réelle synergie soit établie avec les autres institutions économiques partageant les mêmes objectifs.

Sur le plan politique, Omar Moro est le nouveau joker du RNI à Tanger. Il a renforcé la famille rniste et avec l’autre jeune membre du parti, Hassan Bouhriz, le RNI fera sans doute mieux que durant les dernières élections.

Abdeslam Reddam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *