Home / Actualité / Autant en emporte le vent

Autant en emporte le vent

L’ouverture officielle du restaurant, Tapas « La Boqueria » du Fredj Boutique Hôtel de Tanger, a très certainement été l’événement phare du mois de septembre à Tanger. Organisée le 14 septembre, cette soirée était une vraie soirée de gala en l’honneur des nombreux invités de ce chic restaurant. L’équipe et la direction de l’hôtel ont ainsi été honorés d’accueillir des centaines d’amis et d’opérateurs de différents secteurs, notamment touristique, qui ont répondu à leur invitation et venus découvrir les splendides offres gourmandes de ce superbe restaurant panoramique.

a-t-il un spécialiste pour réparer les horloges de la ville? Toutes les horloges qui décorent les murs de certains établissements de Tanger sont en panne. Celle du lycée Regnault,  celle de l’institut Severo Ochoa et tout bizarrement celle de la mosquée Bouarraquia sur la place du 9 avril. Si les deux premières horloges datent de plusieurs décennies et leur réparation est peut-être impossible, tout le monde se demande pourquoi la troisième horloge, celle de la mosquée du 9 avril n’a pas été réparée.

 

La majeure partie des quartiers de Tanger subit les effets néfastes de la dernière grève des éboueurs. A cause de cet état lamentable, Tanger risque gros. En plus des investisseurs, la nouvelle métropole aspire à séduire plus de touristes étrangers. 3 millions au niveau de toute la région d’ici à 2020. Or, en transformant le centre-ville et la plupart des quartiers en une immense poubelle nauséabonde, cet objectif ne sera jamais réalisé.  Bien au contraire, en perdant sa propreté Tanger va certainement perdre son charme et donc ses touristes et ses investissements. Durant ce temps, le maire et ses conseillers restent ‘absents’.

 

Dans la nouvelle métropole, les habitants ne souffrent pas que des moustiques et mouches qui se nourrissent des oueds et des ordures abandonnés. Désormais, Tanger est devenue également la cible préférée des scorpions. C’est surtout au niveau de la décharge publique où ces bestioles très dangereuses et à la morsure mortelle ont démarré leur invasion des quartiers de la ville et si aucune mesure n’est prise, on finira par les retrouver à nos portails.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *