Home / Actualité / Autant en emporte le vent

Autant en emporte le vent

La participation de l’équipe RCCT à la coupe du Trône de golf, organisée cette semaine à Ifrane, a été surtout marquée par l’élégance de l’équipe Tangéroise guidée par Me. Ahmed Guennoun,  membre très actif et influent du Royal Club de golf de Tanger. Le coup d’envoi de la 15ème édition de la Coupe du Trône de golf a été donné mardi sur le Michlifen Golf & Country Club avec la participation des meilleurs clubs nationaux. Organisée par la Fédération royale marocaine de golf (FRMG) en partenariat avec l’Association du Trophée Hassan II de golf (ATH), cette édition met au prise les 12 meilleurs clubs nationaux qui se sont disputés le titre de la saison 2018. Outre le résultat obtenu par l’équipe de Tanger, ce qui importe le plus c’est d’avoir bien honoré la ville. Bravo donc aux champions!

 

Souk Rmel ou Plaza Jdida, le fameux marché de la rue de Fès n’a toujours pas bénéficié de son projet de réaménagement qui existe depuis plusieurs années. Il s’agit pourtant d’un marché de proximité très centrique et où se dirigent de nombreux citoyens, les étrangers tout spécialement. Outre son rez-de-chaussée réservé à la vente des produits alimentaires de contrebande, mais aussi aux légumes,  fruits et poissons, Plaza Jdida est surtout connue pour son offre en plantes, fleurs et animaux domestiques,  les chiens, les chats et les oiseaux en l’occurrence. Malheureusement malgré son importance et sa valeur historique, ce marché souffre d’une absurde négligence de la part des autorités communales.

La place de Sour el Maagazine  (mur des paresseux) est dans son plus lamentable état. Abandonné depuis des années,  cet espace, également patrimoine de Tanger, mérite d’être mieux aménagé. En effet, actuellement, l’espace tel qu’il est n’est ni un jardin ni une zone verte. N’ayant subi aucune opération de relooking depuis plusieurs années,  Sour El Maagazine (et non pas ‘Maaguez’ comme l’appellent les nouveaux habitants de Tanger) est également victime de l’oubli et de la marginalisation qui caractérise la majorité des actions communales. Convertir cet espace en un vrai jardin des fleurs serait une excellente initiative qui mettra davantage en valeur le boulevard Pasteur, le cœur malade de Tanger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *