Home / Société / Accidents de la circulation: Avec les nouvelles routes, Tanger compte plus de victimes

Accidents de la circulation: Avec les nouvelles routes, Tanger compte plus de victimes

Une jeune femme a trouvé la mort, mardi 31 juillet dans la matinée, dans un accident de la route à Tanger. 

L’accident est survenu lorsque la voiture a dévié de sa trajectoire sur un pont près de la plage Ghandouri. En l’absence de barrière, le véhicule a atterri quelques mètres plus bas. La jeune femme qui conduisait, âgée de 26 ans, est décédée sur le coup. L’individu qui l’accompagnait a pour sa part été grièvement blessé. Il souffre de multiples fractures et blessures.

Alertés, les éléments de la Protection civile sont arrivés sur les lieux et ont transféré la jeune femme à la morgue, tandis que le jeune homme a été évacué vers les urgences.

Une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances exactes du drame. 

Ce n’est pas le premier accident mortel sur les routes de Tanger. Depuis l’aménagement des nouvelles routes de la métropole, les autorités n’ont jamais pensé à doter ces infrastructures de moyens de sécurité et de protection des piétons. Les grandes voies, aussi bien sur la corniche, la route de Rabat,  celle de Tétouan,  Ziaten et ailleurs manquent toutes de feux de signalisation en nombre raisonnable et surtout de passages zébrés. Moins encore de ponts pour les passages piétons comme c’est le cas depuis des années à M’diq, petite localité balnéaire super bien organisée concernant ce domaine. Qui en est responsable, la Wilaya ou la mairie? Finalement peu importe puisque aucune de ces deux entités n’a pris encore la décision ferme de mettre fin à cette scandaleuse situation. C’est incompréhensible! 

Circuler sur des routes comme celle longeant la corniche sans trouver un pont ou un passage souterrain réservés aux passages piétons est tout simplement impensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *